Association Pour la Sauvegarde du site de Puyrolland - APSP

site de Puyrolland 17380 PUYROLLAND (46°02'24''N ; 0°37'41''O).

Depuis sa création en 1992, l'APSP mène des actions pour la sauvegarde et la promotion du site de Puyrolland, situé entre Surgères et Saint Jean d'Angély sur la commune de 17380 Puyrolland.

Le site de Puyrolland, où se trouvent les ruines et l'église, est en hauteur du hameau Les Cantinauds,
rue de l'église, Puyrolland. On appelle ce lieu couramment le terrier (de Puyrolland) ou encore la butte (de Puyrolland).

On peut signaler que la commune de Puyrolland n'est pas composée d'un seul village mais englobe plusieurs villages et hameaux. L'église, qui est généralement située au milieu d'un bourg, se dresse ici sur le terrier de Puyrolland, sans maisons autour.

Organisation de l'association

Siège social : Mairie de 17380 Puyrolland
Adresse mail de l'APSP : site.puyrolland@gmail.com

tél. : +33 6 67 18 00 00


L'APSP est une association enregistrée.
Numéro d'enregistrement : W175000384
Identifiant Siren 878 689 066

Conformément aux statuts de l'APSP l'assemblée générale élit le conseil d'administration qui désigne à son tour les membres du bureau qui exécutent les décisions prises en son sein. 

Le bureau est l'organe exécutif.


Les trois membres du bureau en charge de la gestion sont :
Françoise Boucard, présidente,
Michèle Kaufmann, trésorière,
Otto Kaufmann, secrétaire.

L'adhésion à l'APSP est ouverte à toutes et tous.

Le montant de la cotisation annuelle est de 10 Euros. Renseignement par mail ou par téléphone.



Objectifs de l'association

Le but de l’association est de poursuivre l’entretien et la promotion de ce site exceptionnel qu'est le site de Puyrolland. L’APSP a ainsi pour tâche essentielle la consolidation et l’entretien des ruines qui se trouvent derrière l’église Saint Pierre et y sont accolées. Les ruines sont, certes, l'objet principal des activités de promotion et de sauvegarde menées par l'APSP, il convient néanmoins de considérer l'église toujours en service et les ruines comme un ensemble inséparable dans le contexte de la rénovation.


C'est dans cette perspective que l'APSP et la commune de Puyrolland travaillent ensemble pour avancer dans cette tâche difficile, ceci dans une perspective à moyen et à long terme.  Le diagnostic établi par un architecte prévoit plusieurs tranches de rénovation, en commençant par la facade de l'église, y compris le portail et la cloche inscrits, ainsi que des travaux pour la sauvegarde de la crypte.

La commune de Puyrolland, en tant que propriétaire des bâtiments sollicitera des subventions pour le financement de la rénovation


Avec le soutien de Saintonge Dorée - devenue Charentes Tourisme - l'APSP a imprimé un livret sur le site ; ce livret va être revu, mis à jour et sera gracieusement mis à la disposition des intéressés par l'histoire de l'église et de la ruine.



Événements organisés tous les ans par l'APSP


Chaque année, au mois de juin, l'APSP organise une randonnée pédestre non compétitive qui est également accessible aux enfants. Un circuit long (environ 12 km) et un circuit plus court d'environ 7 km sont proposés. Le départ et l'arrivée se font sur le site même; à l'arrivée vers midi un apéritif est offert, suivi d'un déjeuner sur place. Réservation obligatoire.


Egalement chaque année, en septembre, le dimanche de la journée du patrimoine, l'APSP organise sur le site un vide-greniers/brocante, avec des animations.

Buvette tenue par l'APSP, repas chauds et froids assurés.


D'autres événements peuvent être organisés, notammant en commun avec d'autres organisations ou collectivités.

A certains (animations artistiques, courses cyclistes,...) ; l'APSP apporte son soutien (tenue d'une buvette...).

LE SITE DE PUYROLLAND

Historique

Origine du nom de la commune, selon la légende... Puyrolland s’est inventé de belles légendes pour
expliquer son étymologie. Selon l'une d'elle Roland, de passage dans notre région pour affronter les sarrazins au côté de Charlemagne, tomba amoureux d’une belle jeune fille. Il s’empressa de demander sa main à son père, l’ermite de Saint Marmé. Ce dernier ayant refusé de la lui accorder, Roland ne put réprimer sa colère et lança à toute volée l’outil qu’il avait en main. Cet outil retomba à quelques lieues plus loin et en s’enfonçant dans le sol, format un tertre, une butte, un «puy» (qui signifie hauteur en saintongeais). En y ajoutant le nom du chevalier, on obtient le nom de Puyrolland. La commune se situe en plusieurs villages autour du fameux «puy» ou encore «terrier», ou la butte. Le lieu est appelé site de Puyrolland, mais le terme terrier est très courant.

L’église et son portail


L’église dédiée à Saint Pierre, est seule et admirablement située au sommet de la «butte de Puyrolland». Selon certaines sources il s‘agirait de restes d’un monastère implanté par des religieux de l’ordre bénédictin des Camaldules originaires d’Italie. Telle qu’elle nous apparaît aujourd’hui, cette église est partagée en deux : une moitié, côté façade à l’ouest, a un grand arc brisé et sert au culte ; l’autre moitié, jusqu’au choeur, n’est plus qu’une ruine, la toiture s’étant effondrée depuis fort longtemps.

Dans la partie ouest reconstruite au 17e siècle, il faut admirer le portail, inscrit au registre supplémentaire
des Monuments Historiques, et ses chapiteaux d’époque romane (11e siècle) :
- une sirène brandit dans ses mains des poissons;
- deux animaux se font face;
- deux chimères s’affrontent;
- et, le plus intéressant, l’agneau Pascal qui est un claveau de voussure réemployé en chapiteau qu’il faut lire en penchant la tête sur le côté.
On peut remarquer que deux de ces chapiteaux sont faits d’une pierre à grains très fins, plus foncée, étrangère à notre région.


Lorsque l’on entre dans la petite église restaurée, on remarque au revers du portail, deux curiosités :
- à main gauche, un trou très profond dans l’épaisseur du mur, face à un autre trou de peu de profondeur, côté droit. C’est le cas très rare d’un ancien système de fermeture pour un portail d’église. En effet, le trou très profond contient une pièce de bois - un épar - qui, une fois sorti, vient s’ajuster de l’autre côté de la porte, bloquant ainsi les deux battants.
- à gauche également une pierre travaillée en réemploi, fait saillie. Il est curieux de constater qu’il s’agit d’un élément d’architecture appelé «trompe» qui était utilisé dans l’édification de coupoles sous les clochers des églises.

La souche d’un clocher étant carrée, on employait quatre trompes semblables dans les angles pour transformer le carré en octogone sur lequel il était ensuite facile de construire un cercle. Cette pierre, qui fut conservée, incite à penser que l’église avait autrefois un clocher à cheval sur la nef et que ce clocher était élevé au dessus d’une petite coupole, semblable à celle de l’église de Lozay, ou des Nouillers, un peu différentes, de celles des églises de Varaize, Néré ou Montlieu. Le grand arc brisé qui est au-dessus de l’autel date du 15e siècle et fut rempli par un mur lorsqu’il a fallu séparer l’église en deux parties.


Pour le mobilier, l’autel en bois galbé de forme «tombeau» est d’époque Louis XV. Deux flambeaux, en bronze à pied triangulaire, sont d’époque Louis XIII. La croix de procession, en cuivre argenté, est de style Louis XVI, mais ne date que du 19e siècle. Les ruines de l’église sont intéressantes pour plusieurs raisons et méritent pour cela d’être préservées.

La partie romane fut en partie détruite par les Anglais ou les pillards de la guerre dite de «100 ans». On la
reconstruit avec soin au 15e siècle, le choeur et le clocher ayant été détruits.
Mais cent ans plus tard, éclatèrent les guerres civiles de religion. Saint-Jeand’Angély, tout près fut ravagée et
pillée, abbaye comprise, par les protestants. La région fut par la suite dévastée à maintes reprises, l'église St. Pierre n’y échappant pas. Après 1628, on répara les dégâts avec des moyens plus modestes. Les églises furent diminuées, on les couvrit comme on couvrait une grange et ce qui ne pouvait être réparé fut abandonné.
La révolution entraîna le pillage des cryptes funéraires, le bris des ornements religieux et des statues, les cloches furent souvent fondues. La cloche de l’église de Puyrolland par contre est restée indemne.


La ruine


Dans la partie en ruine, il y a murs et fenêtres romanes, une grande baie gothique avec le reste
d’un remplage de pierre et une crypte dont la voûte est intacte mais dont le sol est enfoui sous une
épaisseur de gravats. Vers le milieu du mur et dans son épaisseur, fut aménagée à l’époque gothique une armoire liturgique avec son étagère de pierre, le bassin pour les eaux et son trou d’évacuation vers les fondations du mur où étaient lavés les calices et les ciboires.

À côté, un grand arc en plein cintre désigne l’emplacement d’un enfeu seigneurial ou clérical. Il est l’indice
d’une sépulture de qualité, qui se trouve peut-être sous l’église. Une  crypte était généralement destinée à recevoir la relique d’un saint. Il s’agit probablement d’un caveau servant de sépulture au seigneur du lieu ou à
des écclésiastiques. Nous ne savons pas encore s’il existe un caveau funéraire.
Ce monumen multiséculaire représente en tout cas un attrait touristique dans ce site exceptionnel.


Visite et Activités individuelles autour du site de Puyrolland

Les environs du site invitent à passer un moment de détente et de découverte. Le promeneur comme le randonneur sportif y trouvent des lieux, chemins et sentiers qui le mènent de la hauteur du site vers le bas dans le marais vert et ombragé, autour de la Trézence, un ruisseau de grande beauté, qui, dans le cadre du projet de gestion durable de la Trézence, va être  renaturé. Des sentiers sont balisés ou sont en train de l'être, d'autres sont à l'étude. Les circuits retenus par l'APSP pour la grande randonnée en juin sont à cet égard une source d'inspiration.

On peut découvrir une faune intéressante - des papillons rares, notamment - et une flore peu commune ou inexistante ailleurs, telles p.ex. des orchidées sauvages.


Un des chemins de Saint Jacques de Compostelle passe par le site de Puyrolland. Dans le lieu dit Les Cantinauds, au pied du terrier, sera installé une Jacquaire, les travaux sont en cours.


lire également Philippe Brégowy12/05/2020, sudouest, https://www.sudouest.fr/2020/05/11/deconfinement-en-charente-maritime-decouvrez-la-buttede-puyrolland-7476309-1391.php#article-comments


Le site avec un hommage à Gainsbourg chanté sur le site même par Alex :

https://www.youtube.com/watch?v=BrIcMb6l-wQ





NOS ACTIVITES DE LOISIRS, DE PROMOTION ET DE SAUVEGARDE DU SITE

ACTIVITES DE SAUVEGARDE DU SITE


L'APSP entretient régulièrement notamment l'intérieur des ruines, y compris la crypte. Elle a réalisé certains travaux de maintien et de protection du site, tels que la pose de grilles interdisant l'accès incôntrolé aux ruines et à la crypte.


La mairie de Puyrolland, qui est propriétaire des bâtiments, a fait établir, avec l'appui et en étroite coopération avec l'APSP, un diagnostic de l'état de l'église et des ruines, et des travaux de sauvegarde à réaliser.


L'obtention de subventions est indispensable pour les travaux de réparation et maintien du bâtiment, tant l'église que la ruine, mais également pour la restauration et mise en valeur constitue par conséquence une priorité. Les démarches sont en cours.

En juin - randonnée pédestre avec repas

Chaque année, au mois de juin, l'APSP organise une randonnée pédestre non compétitive qui est également accessible aux enfants. Un circuit long (environ 12 km) et un circuit plus court d'environ 7 km sont proposés, chaque année le parcours est modifié.

Le départ et l'arrivée se font sur le site même ; à l'arrivée un apéritif est offert à chaque participant.


Un déjeuner est servi par la suite, les tables sont dressées sous chapitaux.  La participation financière dépend de la formule choisie, avec ou sans déjeuner. Réservation obligatoire.


En 2021 la randonnée n'a, hélas, pas lieu!

Août

Septembre - Brocante la Journée du patrimoine

Cette année 2021, la brocante et le programme du Département ont lieu le samedi des journées du patrimoine, donc le samedi 18 septembre.


JOURNEE EUROPEENNE du PATRIMOINE

Samedi 18 septembre 2021

Terrier de PUYROLLAND


Organisation
l'Association Pour la Sauvegarde du site de Puyrolland, APSP
et le Département 17

VIDE – GRENIERS ; BROCANTE
8h-19h
2€ m

CONFERENCE – BALADE CELESTE
18h30-22h30
gratuit


Buvette – Sandwiches – Crêpes pendant toute la journée et soirée


Renseignements et inscriptions (non obligatoire):
Vide-greniers : 06 21 07 15 59 ; 06 67 18 00 00 ; site.puyrolland@gmail.com
Conférence, Balade céleste : trezence@charente-maritime.fr